Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/cather20/public_html/blog/wp-includes/cache.php on line 36

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/cather20/public_html/blog/wp-includes/query.php on line 21

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/cather20/public_html/blog/wp-includes/theme.php on line 540
l’azile » discrimination

February 7, 2013

finasserie

catherine @ 12:55 am

Voilà comment on fait pour ne pas répondre à une question légitime et sérieuse.

L’office de consultation publique de Montréal a tenu récemment des audiences dans le cadre de la campagne “Faire du neuf avec le Vieux“, qui vise à recueillir mémoires et commentaires des montréalaises et montréalais sur l’avenir du Vieux-Montréal. Les audiences ont été filmées et les vidéos ont été mises en ligne ce qui m’a donné la chance de prendre connaissance, de chez moi, des préoccupations apportées lors de cette opération de consultation.

Lors de la dernière audience, le 29 janvier dernier, un représentant de l’organisation Moelle épinière et motricité Québec (MEMO-Qc) a mis de l’avant la question complexe de l’accessibilité architecturale. Quiconque a des limitations motrices, même mineures, peut témoigner du peu d’accessibilité de cet arrondissement à caractère historique.

Or, en visionnant l’extrait où le réprésentant de MEMO-Qc est intervenu (05:47m-16:05m approx), on constate que les gens interpellées ont maîtrisé l’art de la tergiversation. En effet, on a déployé des efforts considérables pour ne pas répondre aux préoccupations clairement exprimées au sujet des entraves que la protection du patrimoine historique représente souvent en matière d’accès et d’utilisation d’un arrondissement complet ou presque pour une partie importante de la population. Grosso modo :

  1. Le gars de la ville a esquivé la question en parlant des ascenseurs dans le métro Champ-de-mars;
  2. L’architecte du ministère a esquivé la question en expliquant que si on lui présentait des projets avec l’accessibilité, ce serait sûrement une bonne idée et elle est ensuite allée jusqu’à suggérer que c’est au promoteur de le proposer afin de voir au respect de ce droit civil. C’est une architecte ministérielle ou une patenteuse de petits villages légo?;
  3. Le promoteur a esquivé la question en affirmant sans vergogne que ça fait juste 10 ans que l’accessibilité architecturale est une préoccupation en architecture et s’est ensuite plaint qu’on n’était pas gentil avec lui et qu’on le traînait pratiquement en justice au lieu de proposer des solutions (alors que des solutions sont proposées et des compromis sont acceptés depuis presque 40 ans dans divers endroits au monde).

On peut comprendre que ce n’est pas une question facile. Mais on est quand-même en 2013. Il faudrait arrêter de nous prendre pour des cons et de nous répondre n’importe quoi.

#vieux-mtl #handicap #a11y #complaisance

November 14, 2011

chaque histoire compte

catherine @ 3:05 am

Photo du permis de conduire de Catherine Roy

Ce texte a été publié dans le cadre d’un projet collectif réunissant cinq personnes handicapées qui racontent, selon leur perpective unique, la journée du 10 novembre 2011. Je vous invite à aller lire leurs histoires. Chaque histoire compte.

Je ne devais pas assister à la conférence de Colin Barnes. Je devais être à Combermere en Ontario chez mes parents. Ou au pire, je devais être sur la route vers Combermere, peut-être légèrement égarée (ça m’arrive des fois de me perdre en conduisant), vraisemblablement stressée. Mais mon voyage a été annulé à la dernière minute et mon jeudi soir était soudainement libre. En fait, j’aurais pu, j’aurais dû, rester chez moi et m’avancer sur la tonne de boulot qui s’accumule sans fin, du moins il me semble. Mais Laurence m’a rappelé cette conf à McGill et spontanément, je me suis dit que ça changerait d’un écran d’ordi.

Depuis que j’ai une auto (mon père m’a offert un vieux bazou cet été pour célébrer l’obtention de mon permis de conduire), j’ai accès à la spontaniété. La spontaniété dans la vie d’une personne handicapée, c’est plutôt rare. Nos gestes, nos déplacements sont généralement planifiés d’avance, souvent longtemps d’avance. On passe notre vie à attendre après les autres, à développer des routines pour pouvoir arriver à faire tout ce dont on a besoin de faire pour se rendre de A à Z. Mais depuis que j’ai l’auto, je peux être spontanée. Alors, ne faisant pas les choses à moitié, je décide de partir à la dernière minute possible. On est spontané ou on ne l’est pas…

Continue reading chaque histoire compte

link rel=