Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/cather20/public_html/blog/wp-includes/cache.php on line 36

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/cather20/public_html/blog/wp-includes/query.php on line 21

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/cather20/public_html/blog/wp-includes/theme.php on line 540
l’azile » handicap

September 10, 2013

out on a limb

catherine @ 9:09 pm

About a month ago, I had my left leg amputated below the knee. How this came about is a long and rather sad story and I do not really feel like getting into the whole thing because some of it is just too personal or complicated and I suspect a fair amount of it is not really all that interesting. My friends already know enough about it, having followed along with me for the last 18 months or so, whether IRL or online (I have dared to indulge in a rant or two on “the Facebook” to friends). And family and close friends, most notably my BFF Alain, have been there with me through a lot of it.

But I think this is a major life event and not something that would go unnoticed. Indeed, judging by the stricken looks of most people I cross on the sidewalk or at the little shopping mall up the street from the rehab centre when I venture out for a stroll, I guess it is quite a sight to see this seemingly youngish woman, zipping about in a motorized wheelchair, sporting a tibial prosthesis on her right leg and a freshly bandaged tibial amputation on her left leg, not to mention a great new hairstyle. So I just felt I should say a little something about the experience.

Continue reading out on a limb

February 7, 2013

finasserie

catherine @ 12:55 am

Voilà comment on fait pour ne pas répondre à une question légitime et sérieuse.

L’office de consultation publique de Montréal a tenu récemment des audiences dans le cadre de la campagne “Faire du neuf avec le Vieux“, qui vise à recueillir mémoires et commentaires des montréalaises et montréalais sur l’avenir du Vieux-Montréal. Les audiences ont été filmées et les vidéos ont été mises en ligne ce qui m’a donné la chance de prendre connaissance, de chez moi, des préoccupations apportées lors de cette opération de consultation.

Lors de la dernière audience, le 29 janvier dernier, un représentant de l’organisation Moelle épinière et motricité Québec (MEMO-Qc) a mis de l’avant la question complexe de l’accessibilité architecturale. Quiconque a des limitations motrices, même mineures, peut témoigner du peu d’accessibilité de cet arrondissement à caractère historique.

Or, en visionnant l’extrait où le réprésentant de MEMO-Qc est intervenu (05:47m-16:05m approx), on constate que les gens interpellées ont maîtrisé l’art de la tergiversation. En effet, on a déployé des efforts considérables pour ne pas répondre aux préoccupations clairement exprimées au sujet des entraves que la protection du patrimoine historique représente souvent en matière d’accès et d’utilisation d’un arrondissement complet ou presque pour une partie importante de la population. Grosso modo :

  1. Le gars de la ville a esquivé la question en parlant des ascenseurs dans le métro Champ-de-mars;
  2. L’architecte du ministère a esquivé la question en expliquant que si on lui présentait des projets avec l’accessibilité, ce serait sûrement une bonne idée et elle est ensuite allée jusqu’à suggérer que c’est au promoteur de le proposer afin de voir au respect de ce droit civil. C’est une architecte ministérielle ou une patenteuse de petits villages légo?;
  3. Le promoteur a esquivé la question en affirmant sans vergogne que ça fait juste 10 ans que l’accessibilité architecturale est une préoccupation en architecture et s’est ensuite plaint qu’on n’était pas gentil avec lui et qu’on le traînait pratiquement en justice au lieu de proposer des solutions (alors que des solutions sont proposées et des compromis sont acceptés depuis presque 40 ans dans divers endroits au monde).

On peut comprendre que ce n’est pas une question facile. Mais on est quand-même en 2013. Il faudrait arrêter de nous prendre pour des cons et de nous répondre n’importe quoi.

#vieux-mtl #handicap #a11y #complaisance

June 30, 2012

a11y mapping party : success :)

catherine @ 5:48 pm

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Première collecte de données sur l’accessibilité de la Plaza Saint-Hubert : un grand succès pour l’initiative Montréal Accessible !

Montréal, le 30 juin 2012 – Une trentaine d’individus étaient au rendez-vous aujourd’hui pour la première activité de collecte de données sur l’accessibilité pour le projet Montréal Accessible. Cette activité a permis de répertorier le niveau d’accessibilité pour les personnes handicapées et à mobilité réduite de plus de 150 commerces et établissements publics situés sur la Plaza Saint-Hubert.

Les participants, de tous horizons (personnes handicapées ou à mobilité réduite, développeurs logiciels, experts en données ouvertes et citoyens concernés), ont passé l’après-midi à visiter les divers restaurants, boutiques et autres commerces sur la Plaza afin d’en évaluer l’accessibilité et de sensibiliser les propriétaires aux avantages socioéconomiques d’assurer l’accessibilité des lieux. En fin d’après-midi, ils ont été récompensés en allant prendre un verre sur une terrasse accessible de la Plaza, au bar Le petit medley.

« Nous sommes très satisfaits des résultats de cette journée », explique Catherine Roy, coordonnatrice de l’initiative Montréal Accessible. « Le tout s’est fait dans un esprit de convivialité et de collaboration et a permis de récolter des données très utiles sur le niveau d’accessibilité d’un patrimoine urbain important. Nous avons très hâte de partager ces données avec l’ensemble de la communauté montréalaise. »

Montréal Accessible souhaite remercier chaleureusement les nombreux participants qui ont contribué au succès de cette activité. Un grand merci aussi à Madame Jocelyn-Ann Campbell, conseillère de la ville, district de Saint-Sulpice, et responsable de la politique d’accessibilité universelle de la Ville de Montréal pour sa participation. Et finalement, merci également à la Société de développement commerciale de la Plaza Saint-Hubert pour leur collaboration.

À propos de Montréal Accessible

Montréal Accessible est une initiative conjointe entre le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec, Montréal Ouvert et Nord Ouvert. Cette initiative vise à mettre les développements en matière de données ouvertes au service des personnes handicapées et à mobilité réduite. Son objectif : à l’aide des données ouvertes et du crowdsourcing, collaborer à l’information disponible sur l’accessibilité architecturale de l’espace collectif.

-30-

Source :

Catherine Roy
ecrire at catherine-roy dot net
Montréal Accessible

Cross-posted at:

Montréal Ouvert
RAPLIQ

June 29, 2012

a11y mapping party

catherine @ 4:08 pm

Communiqué
Pour diffusion immédiate

Montréal Accessible tient sa première activité de collecte de données sur la Plaza Saint-Hubert

Montréal, 29 juin 2012 – Une trentaine de personnes seront au rendez-vous demain midi, Place Hector-Prudomme, pour donner le coup d’envoi à la première activité de collecte de données sur l’accessibilité pour le projet Montréal Accessible. Cette activité permettra de répertorier le niveau d’accessibilité pour les personnes handicapées et à mobilité réduite des divers commerces situés sur la Plaza Saint-Hubert.

S’inspirant de certaines initiatives mises de l’avant en Europe et en Amérique du Nord, Montréal Accessible est une initiative conjointe entre le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec, Montréal Ouvert et Nord Ouvert. Cette initiative vise à mettre les développements en matière de données ouvertes au service des personnes handicapées et à mobilité réduite. Son objectif : à l’aide des données ouvertes et du crowdsourcing, collaborer à l’information disponible sur l’accessibilité architecturale de l’espace collectif.

« Nous sommes très fiers d’être un partenaire de ce projet qui présente une initiative certaine pour les citoyens de Montréal », explique Jean-Noé Landry, porte-parole de Montréal Ouvert. « Les données ouvertes s’avèrent un moteur puissant d’appropriation citoyenne et il est plus que temps d’en faire profiter un segment de la population qui peut grandement en bénéficier. »

Montréal Accessible souhaite tirer parti des données déjà récoltées en collaboration avec la Ville de Montréal et certains arrondissements lors des Journées de l’accessibilité, une activité organisée par le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ), et étendre la cueillette d’informations via les citoyens handicapés et tout autre personne intéressée par l’accessibilité architecturale.

« C’est un plaisir pour le RAPLIQ de s’associer à cette démarche et de contribuer à une initiative qui peut avoir des impacts significatifs pour la communauté des personnes handicapées », renchérit Linda Gauthier, présidente du RAPLIQ. « Montréal Accessible, c’est vraiment possible ! »

Pour plus d’informations : http://journeedaccessibilite.eventbrite.com/

-30-

Source :
Catherine Roy
ecrire at catherine-roy dot net
Montréal Accessible

June 11, 2012

Journée de l’accessibilité

catherine @ 3:09 pm

Avis à tous les intéressés!

Vous êtes tous invité(e)s à la journée d’accessibilité organisée par l’équipe de « Montréal accessible » le samedi le 30 juin 2012.

Montréal accessible est un projet mené par le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ) en collaboration avec Montréal Ouvert et Nord Ouvert.

Nous nous intéressons au potentiel des données ouvertes pour les personnes handicapées. Nous croyons que, dans la mesure où l’accessibilité des applications est prévue, les données ouvertes peuvent outiller davantage cette communauté à être mieux informée et plus autonome, à l’image d’une société qui embrasse le numérique pour améliorer la qualité de vie citoyenne.

Pour en savoir plus, consultez le descriptif du projet.

Montréal Accessible a déjà tiré profit des données récoltées en collaboration avec la Ville de Montréal et certains arrondissements lors des Journées de l’accessibilité en 2010 et 2011. Un prototype d’application a été créé lors de l’évènement Hacking Health.

Le 30 juin, nous souhaitons étendre la cueillette d’informations par l’entremise des citoyens handicapés, des adeptes des données ouvertes, et de toute personne intéressée par l’accessibilité architecturale.

À l’aide d’un questionnaire, les bénévoles qui participeront à cette activité feront du démarchage en petites équipes dans des édifices publiques (magasin, restaurant, etc.) dans un quartier ciblé.

Une petite formation sera offerte le 30 juin. Développeur et non-développeur, venez en grand nombre et invitez un ami! Un point de rencontre sera fixé à l’avance.

Pour s’inscrire, suivez ce lien sur eventbrite. Pour des questions, écrivez à Jean-Noé Landry ou laissez un commentaire sur ce billet.

April 29, 2012

if you build it, they will come: making co-working spaces accessible

catherine @ 11:03 pm

Co-working spaces are becoming increasingly popular all over the world, as this recent Globe & Mail article explains. Montreal has certainly been one of the pioneers in this growing trend, with the opening of its first co-working space in 2007, Station C, and more popping up since.

Co-working spaces are a great way for freelancers or small firms to have access to office space or office equipment with less administrative hassle, or a place to hold meetings or events. I have attended events in a couple of these spaces over the years, most notably at Notman House, the heritage building on Sherbrooke street near Saint-Laurent. Notman House is a beautiful old run-down building and, like other co-working spaces, a lot of geeks hold hackfests there and some IT orgs like to hold meetings there because, well, it is usually free as in beer (or at least more affordable than the alternatives).

Continue reading if you build it, they will come: making co-working spaces accessible

April 21, 2012

inacceptable

catherine @ 2:38 pm

Le nom et les coordonnées de la personne à qui s’adresse ce texte ont été supprimés car je ne suis pas intéressée à humilier publiquement les gens mais plutôt à faire connaître mon opinion et, je l’espère, faire réfléchir.

Madame,

C’est avec consternation que j’ai pris connaissance de votre message (cité ci-après) visant à recruter des personnes handicapées pour un projet de photographie.

Consternation car vous avez réussi, en à peine 200 mots, à bourrer ce message de pratiquement tous les clichés possibles sur le handicap et à reproduire parfaitement l’ableism qui imprègne notre société dite moderne. Comment expliquer autrement des propos qui se rabattent sans originalité sur des idées reçues faisant l’éloge de notre courage, notre détermination, les épreuves à affronter, etc. Mais surtout, comment sinon expliquer ce petit bijou :

« L’aspect le plus important dans ce projet, c’est de voir l’acception de votre situation. »

Je ne sais pas si je peux arriver à vous faire comprendre à quel point cela est inapproprié, inacceptable même. Qu’un commentaire comme ça reflète une vision débordant de préjugés sur les personnes qui font partie de ma communauté. Dans cette seule phrase, vous perpétuez le stéréotype qu’un handicap doit être un fardeau à accepter, vous refusez d’emblée la proposition qu’il puisse simplement être.

Continue reading inacceptable

January 28, 2012

sign of the times

catherine @ 7:02 pm

An old black and white photo depicting a man pulling the skin beneath his right eye downward with his index finger.

I have recently been exploring signed videos of popular music. Although I had stumbled upon a few here and there, it was only after I saw this signed version of Marilyn Manson’s “This Is The New Shit” that I started to get really excited. That it really sunk in that signed versions of songs can make the results original artistic works in their own right.

Here is a story on ABC World News about a young interpreter who started signing songs for a deaf friend and who, when this news item was originally posted, had had over 15000 visitors to her youtube channel.

And here is an old post on the phenomenon with a round up of some more examples, some quite awesome, some not. This post also introduces us to Jade Films and Entertainment, a production company run by a deaf woman who has produced quite a bit of these signed videos (check out her youtube channel).

Continue reading sign of the times

January 17, 2012

drive

catherine @ 9:26 am
A photo of me clutching the steering wheel of a car.
(…) drive a photo by zaziepoo on Flickr.

It has been a little more than six months now that I have been driving full-time. I have said this before, being able to drive has changed my life. Going wherever and whenever I want to go is something most people take for granted. But when you are a person with disabilities, it makes all the difference in the world.

I can probably not convey the joy I feel at the idea of being able to just pick up and go. Having spent, up until a few years ago, a significant part of my life in a wheelchair or using some sort of mobility aid that made using regular transit services very difficult if not at times impossible, and getting my drivers’ license only this past summer (because the idea of driving before that was not fathomable nor encouraged), just taking off actually required a lot of forethought and planning.

Continue reading drive

November 14, 2011

chaque histoire compte

catherine @ 3:05 am

Photo du permis de conduire de Catherine Roy

Ce texte a été publié dans le cadre d’un projet collectif réunissant cinq personnes handicapées qui racontent, selon leur perpective unique, la journée du 10 novembre 2011. Je vous invite à aller lire leurs histoires. Chaque histoire compte.

Je ne devais pas assister à la conférence de Colin Barnes. Je devais être à Combermere en Ontario chez mes parents. Ou au pire, je devais être sur la route vers Combermere, peut-être légèrement égarée (ça m’arrive des fois de me perdre en conduisant), vraisemblablement stressée. Mais mon voyage a été annulé à la dernière minute et mon jeudi soir était soudainement libre. En fait, j’aurais pu, j’aurais dû, rester chez moi et m’avancer sur la tonne de boulot qui s’accumule sans fin, du moins il me semble. Mais Laurence m’a rappelé cette conf à McGill et spontanément, je me suis dit que ça changerait d’un écran d’ordi.

Depuis que j’ai une auto (mon père m’a offert un vieux bazou cet été pour célébrer l’obtention de mon permis de conduire), j’ai accès à la spontaniété. La spontaniété dans la vie d’une personne handicapée, c’est plutôt rare. Nos gestes, nos déplacements sont généralement planifiés d’avance, souvent longtemps d’avance. On passe notre vie à attendre après les autres, à développer des routines pour pouvoir arriver à faire tout ce dont on a besoin de faire pour se rendre de A à Z. Mais depuis que j’ai l’auto, je peux être spontanée. Alors, ne faisant pas les choses à moitié, je décide de partir à la dernière minute possible. On est spontané ou on ne l’est pas…

Continue reading chaque histoire compte

link rel=